Outsiders
Dernières lectures , Essais , Sociologie / août 24, 2020

Howard S. Becker. Outsiders : études de sociologie de la déviance, Paris : Métailié, 1985, 248 p. Ouvrage fondateur renouvelant l’approche de la sociologie de la délinquance et de la déviance en général. Howard S. Becker se situe dans une approche interactionniste, en ce qu’il étudie les interactions entre les individus. Becker étudie par observation participante le milieu des musiciens de jazz et des consommateurs de marijuana. Le comportement déviant ne résulte pas selon lui de facteurs sociaux influant sur les individus mais exige aussi un processus d’étiquetage par la société du comportement déviant. Pour qu’il y ait déviance, il faut que l’acte ait été défini comme déviant par une société. Becker s’intéresse au rôle des « entrepreneurs de morale », à savoir les groupes de pression qui cherchent à faire reconnaître des comportements comme déviants à un moment donné. Tout comportement déviant résulte donc de l’action de ces entrepreneurs de morale qui vont peser pour que le(s) comportement(s) qu’ils ou elles ciblent soi(en)t reconnu(s) comme déviant(s) par les normes législatives ou morales. Pour être reconnu comme « déviant », un acte doit avoir été étiqueté comme tel à l’occasion d’une interaction sociale. Becker insiste aussi sur la notion de carrière déviante. Le délinquant…

Même les cow-girls ont du vague à l’âme
Dernières lectures , Littérature / juillet 26, 2020

Tom Robbins. Même les cow-girls ont du vague à l’âme, 10/18 : Paris, 1978 (édition originale : 1976), 575 p. South Richmond était un quartier de trous de souris, de rideaux de dentelle, de catalogues de chez Sears, d’épidémies de rougeole et de sandwichs au salami où les hommes s’y connaissaient plus en carburateur qu’en clitoris.La chanson L’amour est une chose de toute beauté n’a pas été composée à South Richmond.On a vu des boîtes de nourriture pour chiens plus mirobolantes que South Richmond, des engins explosifs plus tendres.South Richmond fut colonisé par une race de psychopathes maigres et au visage décharné, qui vous auraient vendu tout ce qu’ils avaient, c’est-à-dire rien, et qui vous auraient tué pour ce qu’ils ne comprenaient pas, à savoir tout. p. 36 Le sac de papier marron est le seul objet produit par l’homme civilisé qui paraisse avoir sa place dans la nature.Froissé en boule, comme le cerveau fossilisé d’une dryade, semblant avoir survécu aux intempéries, paraissant assez grossier pour être le résultat d’une lente évolution naturelle, d’un brun n’ayant rien à envier au marron sombre, sale mais pur, de la pelure de pomme de terre ou de cacahouète, d’une parenté avec l’arbre (le…

Solénoïde

Mircea Cartarescu Solénoïde, Éditions Noir sur Blanc : Paris, 2019, 791 p. A chaque instant de notre vie, nous opérons des choix, ou nous sommes poussés par un souffle de vent dans une direction plutôt que dans une autre. La trajectoire de notre vie se solidifie sur notre passage, se fossilise et acquiert de la cohérence mais aussi la simplicité du destin, alors que nos vies qui auraient pu être, qui auraient pu se détacher à chaque instant de la gagnante, restent des lignes en pointillé, fantomatiques : des créodes, des différences de phase quantique, diaphanes et fascinantes comme des tiges qui végètent dans une serre. Je cligne des yeux et ma vie se ramifie, car j’aurais pu ne pas cligner et alors j’aurais été un autre, toujours plus éloigné de celui qui a cligné des yeux, comme s’éloignent des rues disposées en rayons autour d’une place étroite. A la fin, je serai enroulé comme par un cocon de fils translucides de milliards de vies virtuelles, de billions de voies sur lesquelles j’aurais pu m’engager, changeant de manière infinitésimale l’angle de progression. Nous nous retrouverons, après l’aventure d’une vie, mes milliards de moi, possibles, probables, accidentels et nécessaires, chacun arrivé…

L’Afrique ancienne : de l’Acacus au Zimbabwe
Dernières lectures , Essais , Histoire / février 9, 2020

François-Xavier Fauvelle, L’Afrique ancienne : de l’Acacus au Zimbabwe : 20000 avant notre ère-XVIIe siècle, Belin : Paris, 2018, 678 p. (Mondes anciens) Cette somme dirigée par François-Xavier Fauvelle vise à retracer l’histoire multiforme du continent africain avant les conquêtes coloniales et son entrée dans le nouvel ordre mondial né des « grandes découvertes européennes ». L’ouvrage explore toute la diversité des civilisations africaines depuis la Préhistoire jusqu’à l’époque moderne, entre royaumes conquérants et cités marchandes, communautés de pêcheurs ou de chasseurs-cueilleurs et éleveurs nomades, populations musulmanes et chrétiennes. L’ouvrage montre surtout à quel point l’histoire de l’Afrique, de par la rareté des sources écrites, nécessite de s’appuyer sur les ressources de l’archéologie, de la génétique et la linguistique pour « faire de toute trace une source d’histoire » comme l’indique la 4e de couverture. Ce livre s’appuie sur une très riche iconographie démontrant la richesse architecturale, technique et artistique des différentes civilisations ayant peuplé l’Afrique depuis 20000 ans. Sur la multitude de faits et de connaissances exposés dans ce livre, quelques-uns – dont certains peut-etre éminemment anecdotiques : la longue réticence à envisager l’histoire de l’Égypte comme partie intégrante de l’histoire de l’Afrique. L’Égypte ancienne est ainsi très souvent rattachée au Proche-Orient alors…

La France des Belhoumi
Dernières lectures , Essais , Sociologie / novembre 11, 2019

Stéphane Beaud, La France des Belhoumi : portraits de famille (1977-2017), Paris : la Découverte, 2018, 352 p. Comme j’ai oublié de prendre des notes sur l’ouvrage, je laisserai le résumé de quatrième de couverture qui synthétise mieux que je ne le ferai le contenu de l’ouvrage et la nature du projet de Stéphane Beaud. Le livre est passionnant. L’enquête de Stéphane Beaud retrace le destin de huit enfants (cinq filles, trois garçons) d’une famille algérienne installée en France depuis 1977, dans un quartier HLM d’une petite ville de province. Le récit de leurs parcours – scolaires, professionnels, matrimoniaux, résidentiels, etc. – met au jour une trajectoire d’ascension sociale (accès aux classes moyennes). En suivant le fil de ces histoires de vie, le lecteur découvre le rôle majeur de la transmission des savoirs par l’école en milieu populaire et l’importance du diplôme. Mais aussi le poids du genre, car ce sont les deux soeurs aînées qui redistribuent les ressources accumulées au profit des cadets : informations sur l’école, ficelles qui mènent à l’emploi, accès à la culture, soutien moral, capital professionnel. Cette biographie à plusieurs voix (…) montre différents processus d’intégration en train de se faire. Elle pointe aussi les…